Hello Perle de l’Eternel, j’ose croire que tu vas bien par la grâce de Dieu. Today, j’ai le plaisir de te partager le témoignage d’une Perle de l’Éternel, Laetitia. Elle nous partagera son témoignage autour de sa seconde grossesse et surtout sur sa décision d’allaiter. Je te laisse donc découvrir.

Le commencement

Je m’appelle Laetitia, mariée et mère de 2 magnifiques enfants. Porter la grossesse de ma fille était un des plus grands défis auxquels j’ai eu à faire face car j’avais une tumeur au poumon gauche. Du fait de la tumeur, les médecins prescrivaient soit, une interruption de la grossesse, soit une césarienne autour de 30 SA, dans ce dernier cas, ma fille naîtrait prématurément.

“Ne sois point effrayé à cause d’eux; car l’Eternel, ton Dieu, est au milieu de toi, le Dieu grand et terrible. ” Deutéronome 7v21

Une décision, celle d’allaiter

On a, ma fille et moi, tenu bon jusqu’à 36 SA, elle est née, si MAGNIFIQUE et ne nécessitant pas d’assistance particulière. J’ai décidé alors que je l’allaiterais pour la garder longtemps contre moi et lui donnerais toutes les forces nécessaires à affronter la vie.

Au départ, je ne m’y prenais pas bien ; je ne positionnais pas bien l’enfant qui tirait, du coup j’ai eu des crevasses. Pour tenter de me soulager et par peur d’avoir encore plus mal, j’espaçais les écarts entre deux tétées ; conséquence, ma fille a perdu du poids, à cette annonce, j’ai eu comme un déclic, je me suis sentie très très très coupable :« Je n’ai pas pu la garder jusqu’à terme et je ne suis pas capable de la nourrir correctement !? »

La tétée challenge

J’ai donc démarré la grande mission que mon mari et moi avions appelée « la tétée challenge ».Je mettais une alarme toutes les heures pour la mettre au sein, oubliant mes crevasses que j’ai soigné en y mettant le même lait qui nourrissait ma fille. J’ai fait des recherches telle une étudiante en fin de cycle pour en apprendre plus sur l’allaitement ; je savais donc mieux positionnel l’enfant, exprimer le lait afin de me reposer de temps en temps.

Résultats, à la visite du mois suivant, elle prenait plus de poids que la moyenne (environ 40 grammes par jour) ; nous en étions si fiers !Plus je l’allaitais, plus je produisais de lait ; je suis passée (mesure faite à l’aide d’un tire-lait manuel) à exprimer 80 ml de lait à 600 ml. Je pouvais donc, faire suffisamment de réserves pour aller travailler de 8h à 18h. Habitant dans une ville où les bouchons sont horribles, je consacrais mes heures d’allaitement à exprimer le lait pour le stocker au réfrigérateur ou dans un thermos rempli de glaçons.

Ce que je retiens de cette expérience

1. Vous n’avez pas idée des circonstances et du nombre de personnes qui peuvent vous emmener à abandonner (il y en a à revendre !), je conseille de ne pas en parler jusqu’à ce que vous ayez confiance en vous. Pour ma part, c’est au 3e mois, quand j’ai commencé à voir les effets que j’ai commencé à en parler aux autres, j’avais alors des arguments pour contrer leurs réflexions négatives

2. Il y a des moments de « pénurie » appelés « pics d’allaitement », caractérisés pas un bébé qui semble insatiable, c’est normal, ça ne dure pas plus d’une semaine ; c’est juste des signaux pour que vous produisiez plus 

3. Les selles de bébé sont liquides et débordent quasi tout le temps (ce n’est pas une diarrhée lol)

4. Le lait maternel se conserve très bien ; 5h à la température ambiante, 1 semaine au réfrigérateur et 6 mois au congélateur.J’ai pu faire un voyage d’une semaine sans ma fille, lui laissant assez de lait pour qu’elle ne meurt pas de faim. J’avais alors pris environ 2 semaines pour lui constituer ses provisions au congélateur

5. Le temps passe vite ! son alimentation s’est diversifiée à 5 mois et 21 jours, elle s’est sevrée à 14 mois, du coup tout s’est fait en douceur

“C’est moi qui suis l’Eternel, le Dieu de toute créature.
Y a-t-il quoi que ce soit de trop difficile pour moi? ” Jérémie 32v27

Conclusion

En conclusion, tout ça n’aurait pas été possible sans Dieu qui l’a permis en nous donnant les moyens physiques de réussir. Ma fille a 20 mois aujourd’hui ; quand je pense à ce qu’a été l’incertitude sur l’aboutissement de cette grossesse, les difficultés à comprendre et mettre en place l’allaitement pour en arriver là ; je dis merci au Seigneur Jésus-Christ pour cette grâce.La vie est un miracle ; j’essaie d’imaginer l’ingéniosité derrière le mécanisme conception-grossesse-accouchement-allaitement-croissance… Incroyable, n’est-ce pas ?

Perle de l’Eternel, tu aimes cet article? Je t’invite à le partager et à nous suivre : Perle de l’EternelClique ici pour voir d’autres articles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *